Messages de membres

Service aux membres

Énoncé de position sur la pratique médicale en CLSC :
Volet II - les programmes, décembre 2015

Voyageons ensemble !

La Chine, décembre 2017



Service aux membres

Énoncé de position sur la pratique médicale en CLSC :
Volet II - les programmes

Dre Catherine Risi, vice-présidente AMCLSCQ
bulletin, décembre 2015

Le voilà enfin… Adopté lors de la dernière assemblée générale de notre Association et disponible sur notre site Web... je parle évidemment de l’Énoncé de position sur la pratique médicale en CLSC : volet II - les programmes.

Je vous rappelle qu’il y a un peu plus d’un an, l’Exécutif de l’AMCLSCQ a mandaté un comité de travail pour l’élaboration de cet énoncé. Ce document se veut la suite de l’Énoncé sur la pratique médicale en CLSC édité en 2010. Il aborde de façon plus spécifique la pratique dans les programmes.

Après une mise en contexte, cet énoncé rappelle que peu importe les programmes, cette pratique médicale en CLSC répond à des besoins de services en première ligne, elle rejoint une clientèle vulnérable, elle offre des services de proximité et le plus souvent, elle inclut du travail en équipe interdisciplinaire.

Ce document présente certains programmes de façon plus spécifique à savoir : les soins à domicile et les soins palliatifs, la santé mentale, le programme jeunesse et petite enfance. Pour chacun d’eux, une brève description est faite, le rôle des médecins y est présenté ainsi que les défis pour la pratique médicale.

Rappelons que, selon un sondage effectué en juin 2014, la proportion estimée des médecins en CLSC membres de notre Association qui oeuvrent dans les différents programmes est de : 54 % pour les soins à domicile,
34 % pour les soins palliatifs, 33 % pour jeunesse, 23 % en santé mentale et 14 % en petite enfance. Afin de réaffirmer l’importance de la pratique médicale dans les différents programmes en CLSC, plusieurs recommandations sont présentées.

Outre la diffusion de ce document auprès de la FMOQ et la reconnaissance que cette pratique médicale dans les programmes en CLSC inclut des activités de suivi de la clientèle, il est y également question de la pertinence de défendre une rémunération juste et équitable, de favoriser l’enseignement et d’encourager les stages dans ces programmes, d’offrir de la formation spécifique à cette pratique et de développer le réseautage et la collaboration avec les GMF et les cliniques médicales en première ligne.

Finalement, le recrutement de médecins en CLSC et la mise en place de conditions de pratique adaptées à la réalité clinique de ces différents programmes se doivent également d’être privilégiés. Avec les changements structuraux que connaît actuellement l’organisation des services de santé, cet énoncé de position vient réaffirmer l’importance et la pertinence de la pratique médicale dans les programmes en CLSC.

Merci aux Drs Louis Warren, Judith Gagnon, Wilfrid Boisvert et Thanh Phuong Ngo qui ont participé aux travaux de ce document. Leur collaboration a été fort précieuse.

retour au haut de la page

 

 



 

Voyageons ensemble !

La Chine

Anne Fortier, membre
buletin, décembre 2017

Nous avons été en Chine en mai 2017 avec la FMOQ sous d'autres cieux, pour une période de 2 semaines. Outre les différentes formations, visites de centres hospitaliers et rencontres professionnelles, nous avons pu découvrir ce pays à travers quatre (4) sites soit Beijing, Xian, Guilin et Shanghaï.
La Chine est très accessible par avion depuis que des vols directs ont été instaurés entre Montréal et Beijing (Air China) ainsi qu'entre Montréal et Shanghaï (Air Canada). Les déplacements entre les différents pôles de visites se sont faits à l'aide de vols intérieurs.
Découvrir cette société millénaire à travers ses monuments, ses spectacles, sa cuisine et ses gens s'est révélé très intéressant et beaucoup plus facile que prévu.

Nous sommes arrivés à Beijing

Température estivale et même chaude, mais le ciel est presque bleu, la pollution se fait discrète. Visite du temple du Ciel, de la place Tiananmen et de la Cité interdite, du Palais d'été, visite en cyclopousse des hutongs (anciens quartiers), de la Grande Muraille un peu au nord et de la Voie Sacrée, entrée de la nécropole des Ming, arrêt au site olympique des jeux de 2008, marche dans un marché extérieur le soir où l'on nous offre des insectes et des scorpions à déguster...

La circulation est dense, les scooters électriques sont très populaires, être un piéton est une aventure et il vaut mieux céder que de se faire frapper!

Souper‐spectacle de la légende du Kung Fu. Nous avons 2 soupers libres. On se lance à la découverte de petits restos recommandés par Trip Advisor à 2 km de l'hôtel. Super! Ou un autre soir dans le fond d'une ruelle du Hutong, on découvre un restaurant classe...

2e étape : Xian

Connu pour son armée de terre cuite. Impressionnant! Nous visitons également la pagode de l'oie sauvage et son parc. Souper de dumpling chinois et spectacle de la dynastie des Tang. Avant de quitter, visite de la vieille ville, du quartier musulman, des remparts de la vieille ville qui l'enserre encore au complet.

Puis on se déplace vers Guilin

Une plus petite ville, seulement 826,000 habitants. On y voit la grotte de la flûte du roseau, une plantation de thé où on nous explique la différence entre les différents thés: vert, blanc, noir. Le lendemain, croisière sur la rivière Li, un trajet superbe en bateau à travers les collines karstiques. Il ne faut pas manquer la sortie aux rizières de Longsheng, des rizières en terrasses jusqu'à 1000 m d'altitude. On y retrouve des villages de minorités dont Ping'ãn village zhuong vieux de 600 ans.

On termine avec Shanghaï

Ville moderne avec ses tours du côté de Pudong.

On se doit de marcher sur la prome‐ nade du Bond, le long du Huangpu. Le Bond, c'est le quartier qui date des concessions étrangères. Non loin de là, il faut visiter le jardin du mandarin Yù. À Pudong, on peut faire l'ascension de la tour Jinmao. Malgré que l'on soit au 80e étage, on est encore dominé par la tour voisine...

Le retour vers le Bond peut se faire à pied en passant à côté de la tour de la Perle et en prenant la navette pour piétons sous le fleuve. Le soir, le spectacle d'acrobaties de la troupe Era en vaut la peine. Une escapade vers le lac de l'ouest et vers Suzhou est facile à organiser.

On a découvert une société chinoise dépaysante, mais surtout en pleine émergence. Tout se décide vite et se construit en beaucoup moins de temps que chez nous. Notre guide nous contait qu'après une absence de quelques semaines, à son retour, un édifice complet avait poussé du sol. Imaginez l'échangeur Turcot avec un échéancier de 6 mois plutôt que trois ans!

Au niveau infrastructure et technologique, c'est un pays moderne qui est en train de s'imposer. Le « made in china » n'est maintenant plus synonyme de moins bonne qualité. Nous avons pu échanger en anglais à peu près partout et utiliser nos téléphones intelligents sans trop de problèmes. Le gouvernement chinois encourage le tourisme à grands coups de subventions avec les circuits Sinorama. C'est le temps d'en profiter!

À votre tour de découvrir cette nouvelle Chine.

 

retour au haut de la page

Design du site: Denis Paquet Infographiste